Demande d’accès à la pétition intitulée « Rendez-nous nos 24 millions » — Lettre ouverte

Monsieur le Maire,

En préambule aux « conseils de quartier extraordinaires » planifiés du 8 mars au 1er avril 2016, vous avez récemment fait distribuer un document de quatre pages, imprimé sur papier glacé couleur et intitulé « ensemble, faisons entendre nos besoins », dans lequel vous indiquez que la pétition « rendez-nous nos 24 millions » a réuni 5 000 signatures.

Continuer à nous faire entendre

Extrait de la lettre de quatre pages distribuée en boîtes aux lettres et intitulée « Ensemble, faisons entendre nos besoins »

L’État français a effectivement demandé aux collectivités locales de participer à son plan d’économies de 50 milliards d’euros, en revoyant à la baisse ses dotations aux collectivités.

Je n’ignore pas non plus que, dans son rapport d’octobre 2015 sur les finances publiques locales, la Cour des Comptes indique que les quatre domaines d’action publique suivants ont eu par ailleurs un impact significatif sur les finances locales : la réforme des rythmes scolaires, les normes techniques nationales, les dispositions applicables à la fonction publique territoriale et la revalorisation du Revenu de Solidarité Active (RSA).

Cet effet de ciseaux place donc les communes — entre autres — dans une situation fort complexe.

Sans accueillir avec enthousiasme la baisse des dotations de l’État, je suis convaincu que les communes doivent faire face à ce changement avec courage, solidarité avec le reste de la nation, mais aussi intelligence et efficience pour prendre les mesures d’économie nécessaires.

Cela représente sans nul doute l’opportunité de repenser — en concertation ouverte avec les Vitriots — une partie des dépenses sans en diminuer le bénéfice pour les habitants. Comme vous l’avez en effet indiqué lors du conseil municipal du 17 février dernier : pour vous, « le budget participatif, c’est tout le budget ».

Considérant le fort endettement du pays et les exigences du TSCG (ou pacte de stabilité européen) ratifié par la France en octobre 2012, la probabilité que l’État fasse preuve d’une grande flexibilité sur ce sujet paraît mesurée. Cela devrait, me semble-t-il, nous inciter à rassembler nos énergies et nos ressources, pour travailler d’arrache pied à la conception d’un budget 2016 qui soit pragmatique.

Les vitriots ne semblent pas avoir été massivement convaincus de l’intérêt ou de la possibilité d’obtenir de l’État le « remboursement » de ces 24 millions puisque, alors que notre commune compte plus de 90 000 habitants, la pétition publiée par la mairie sur mesopinions.com a recueilli seulement 1 210 signatures en ligne depuis bientôt un an. Cela, en dépit des investissements de communication pour promouvoir celle-ci : graphisme, banderoles, vidéo

Aperçu de la pétition sur mesopinions.com au 7 mars 2016

Aperçu de la pétition sur mesopinions.com au 7 mars 2016

Je suppose par conséquent qu’environ 3 790 signatures ont du être réalisées de façon manuscrite, pour que la somme atteigne les 5 000 signatures mentionnées dans votre communication d’introduction aux conseils de quartier.

Aussi, dans un souci de démocratie locale que je sais chère au groupe majoritaire Communiste, républicain et citoyen, et afin de mesurer avec précision l’engagement des vitriots sur ce sujet, j’ai l’honneur de vous demander la communication d’une copie de la version papier de cette pétition. Cela, idéalement par voie électronique, afin d’en limiter le cout dans ce contexte budgétaire exigeant que nous connaissons.

Dans l’attente veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes respectueuses salutations.

Print Friendly, PDF & Email