Fibre optique : très haut dépit, à Vitry-sur-Seine

Il y a six mois, suite à une grogne des habitants sur les réseaux sociaux et à l’occasion des conseils de quartier, la direction de la propagande municipale publiait un article dans lequel le ton se voulait rassurant :

« Bientôt des avancées sur le très haut débit numérique à Vitry ? C’est en tout cas ce pour quoi la ville agit. » tweet

Alors que de très nombreuses villes d’Île-de-France sont raccordées à la fibre optique, parfois même en grande couronne francilienne, parfois même depuis des années, chacun saura apprécier à quel point « la ville agit » à Vitry-sur-Seine : depuis cet article de février 2017, rien n’a changé.

L’arbre de la propagande qui masque la forêt de l’incompétence

Les Vitriots peuvent constater qu’une fois de plus, lorsque les élus sont incompétents et inefficaces sur un sujet, ils mandatent la direction de la communication pour une opération propagande. Une bonne dose de blabla, une photo d’illustration, le tout assaisonné d’un peu de militantisme de comptoir (utilisable quelque soit le sujet, ce qui est bien pratique) : servez, c’est prêt !

Or il se trouve que Madame Isabelle Lorand, l’adjointe au maire « en charge du dossier » est également en charge de la communication ! Quelle heureuse coïncidence.

Ici, nous apprenons que la ville « rencontre » les opérateurs. Pourtant, tout le monde (SIPPEREC, ARCEP, opérateurs) s’accorde à dire que seul Orange est à même de poursuivre et achever le déploiement de la fibre optique dans notre commune… au mieux, à moyen terme. Pourquoi dans ce cas rencontrer « les » opérateurs… à moins que ces « rencontres » aient lieu autour d’un (bon) repas dans un (bon) restaurant ?

Un musée des technologies dépassées

« Certes, il existe un réseau dédié aux entreprises, mais il ne correspond pas aux derniers développements de l’activité économique. » Si l’on entend effectivement par « derniers développements » les besoins des entreprises en matière de haut débit de ces quinze dernières années, « derniers développements » est effectivement le vocable approprié.

En voyant à quel point les élus communistes restent bloqués (soyons gentils) une quinzaine d’années en arrière, c’est à se demander s’ils n’ont pas été les vraies victimes du bug de l’an 2000.

Or les Vitriots sont excédés par le fait que leurs élus ne cessent de brasser du vent. Autrefois, la ville assimilait à l’expression « Très Haut Débit » le réseau Numéricable limité à 100 Mbps théoriques. Cela a fonctionné et a permis de duper les habitants… pendant un temps.

Nous avons eu ensuite droit à la propagande des cinq arobases : soi-disant la preuve d’une ville dont les services au citoyens seraient exemplaires sur le plan du numérique. D’autres villes (réellement) innovantes telles qu’Issy-les-Moulineaux et Palaiseau n’ont qu’à bien se tenir : Vitry-sur-Seine a obtenu le label Ville Internet @@@@@ !

Chèr(e) lecteur(-ice), Avez-vous seulement demandé à obtenir ne serait-ce que la copie d’un document administratif ? Je vous encourage à essayer : cela vous permettra d’apprécier à quel point notre ville est à la pointe sur le plan des services numériques rendus au citoyen !

Mais à présent, c’est une autre stratégie qui se déroule sous nos yeux lassés. « Nous partageons leur incompréhension », « un enjeu de démocratie », « une étape pour progresser », « dans les meilleurs délais », « rendez-vous “très rapidement” » : vous l’avez compris, on nous abreuve avec un vrai concentré de langue de bois !

Une absence de volonté politique

La vérité est — de l’aveu même des services — que les élus majoritaires ne comprennent strictement rien aux réels enjeux d’un déploiement de la fibre optique sur notre territoire, si ce n’est que répondre à cette demande des Vitriots peut permettre d’étouffer le mécontentement qui gronde, et ne pas compromettre leur réélection en 2020.

On vous dira peut-être que la ville ne peut (quasiment) rien faire. Ce n’est qu’un vilain mensonge ! Il se trouve en effet ce sujet n’intéresse pas autant vos élus communistes qu’une pétition bidon qui peut booster leur notoriété auprès de leur électorat cible. Dernier exemple en date : « Rendez-nous nos 24 millions », avec jusqu’à soi-disant 6 000 signatures annoncées par Monsieur le maire lors d’une réunion publique, alors qu’il n’y a que 4 017 bulletins (papier + Web) au total… certains étant bien sûr trafiqués : j’en possède les copies.

Le cancre technologique de la région parisienne

Bien évidemment, les élus peuvent encourager un opérateur à venir déployer la fibre sur notre territoire, d’autant plus qu’une bonne partie de la ville regroupe des habitats très denses, rapidement raccordables. Mais pour cela, il faut que la ville y mette du sien et que, quand les opérateurs viennent, que le maire mobilise réellement ses équipes : voirie, communication, DSI, etc. J’ai eu par ailleurs confirmation d’une source proche du dossier que la mobilisation politique peut bien évidemment faire bouger les lignes, et orienter les investissements.

Or en consultant les cartes des opérateurs, on voit à quel point la politique municipale en la matière a su porter des fruits : fin 2017, notre ville est encore une énorme zone blanche en matière de fibre optique, alors que quasiment tout le reste de la petite couronne est déjà raccordé (en faisant abstraction des bois et des forêts).

Pourtant, notre région développe la moitié du PIB national, et nous disposons d’une situation géographique exceptionnelle en petite couronne, à proximité immédiate de la capitale. Nous aurions du être parmi les premières villes à être raccordées, et non parmi les toutes dernières.

Il est très clair qu’avant d’avoir du très haut débit, les Vitriots patienteront encore à très haut… dépit !

Carte du déploiement de la fibre optique Orange à Vitry-sur-Seine et au sud de l’Île-de-France au 13 novembre 2017 (voir https://reseaux.orange.fr/cartes-de-couverture/fibre-optique)

La Région Île-de-France, notre dernière chance ?

En attendant, il ne faudra pas compter sur le VDSL (ADSL ultra rapide) dont le déploiement n’est pas, non plus, à l’ordre du jour à Vitry-sur-Seine.

Le seul espoir reste vraisemblablement dans la Région Île-de-France, laquelle s’était fixée pour objectif, sous la présidence de Jean-Paul Huchon, de devenir la « première région 100% fibrée d’Europe d’ici 2020 ». Espérons toutefois que nous n’ayons pas à attendre 2020 pour que notre ville soit entièrement raccordée…

Nos élus municipaux peuvent néanmoins continuer à brasser du vent en toute sérénité, grâce à leurs indemnités dont le total s’élève chaque mois à plus de 40 000 euros… sans compter les indemnités encaissées au titre des mandats territoriaux et métropolitains et autres indemnités…

Avec tout cet argent financé par les impôts, nous devrions peut-être penser à équiper la ville de ventilateurs. Quitte à brasser du vent, cela aurait au moins le mérite de nous rafraichir pendant l’été.

Attribution des images: © Christophe Pelletier/Orange.

Print Friendly, PDF & Email